back to top
Aperçu de mes favoris de janvier 2020

Ça fait longtemps que j’ai envie de documenter la culture que je consomme pour voir l’évolution de mes goûts, mais aussi pour voir comment ça m’influence dans mon propre processus créatif. Alors c’est cette année que ça se passe!

Je vais me limiter à mes favoris ici, sinon ça fera des publications interminables… et essayer de faire un effort pour rajouter une catégorie « Livres » le mois prochain! 😅

Musique

J’ai renoué avec mes racines rock ce mois-ci! C’est souvent ce qui arrive quand je recommence à jouer de la bass: ça fait ressortir mon côté nostalgique.

Albums

Hot Fuss – The Killers

Dans le temps des fêtes, YouTube m’a suggéré les chansons de Noël de The Killers.

Première réaction : « Ah ouin, y’ont fait des tounes de Noël? »

Deuxième réaction : « Nice! »

Ça fait que j’ai décidé de (re)découvrir leur discographie. Évidemment, je connaissais déjà les gros hits de Hot Fuss, leur premier album (Somebody Told Me, Mr. Brightside et All These Things That I’ve Done).

En écoutant l’album, je me suis rendu compte que j’avais déjà entendu Smile Like You Mean It, mais les autres étaient toutes neuves à mes oreilles. J’adore toutes les pièces, mais un peu moins la dernière, Everything Will Be Alright. Peut-être que je dois la réécouter plus attentivement.

Pièces préférées : Je pourrais nommer les chansons que je connaissais et aimais déjà (y’a quand même un petit côté nostalgique ici!), mais je dois avouer que Midnight Show a joué souvent très fort chez moi et la ligne de basse de Jenny Was A Friend Of Mine est vraiment l’fun à jouer. Mes colocs étaient tannées de m’entendre la jouer à un moment donné; ça démontre à quel point l’album jouait en boucle!

Sam’s Town – The Killers

Quand je pogne un trip, je pogne un trip.

Avec Hot Fuss, Sam’s Town (encore de The Killers) est le deuxième album que j’ai le plus écouté ce mois-ci. Cette fois, je ne connaissais qu’une seule chanson : When You Were Young.

Un peu moins de synthés sur cet album-ci, mais pas moins bon. J’ai entendu des influences de U2 et Bruce Springsteen ici et là. Encore aujourd’hui, j’écoute l’album quotidiennement!

Pièces préférées : En fait, faire la liste des pièces que j’ai le moins aimée serait plus court. J’ai essayé d’aimer My List, mais je la saute pratiquement chaque fois. J’arrive pas à dire pourquoi, par contre… Elle ne m’accroche tout simplement pas.

The Desired Effect – Brandon Flowers

Pendant les périodes où j’écoute obsessivement les mêmes choses, j’écoute et lis également beaucoup d’entrevues avec l’artiste ou le groupe en question. J’ai donc appris que le chanteur de The Killers, Brandon Flowers, a deux albums solos à son actif.

J’ai écouté le premier, Flamingo, mais il ne m’a pas tant accroché, mis à part les pièces Only The Ones et Crossfire que j’ai écoutées fréquemment. J’ai beaucoup plus aimé son second opus, The Desired Effect. Sur cet album, Flowers explore les sonorités qui ont bercé son enfance, soit les années 80 (il est né en 1981).

Je ne cache plus mon amour pour le rock et la pop des années 80 (ma playlist compte près de 200 morceaux). Oui, y’a des trucs quétaines dans ces années-là, mais j’assume! J’ai donc beaucoup écouté cet album; ça donne du pep pour aller marcher.

Pièces préférées : Can’t Deny My Love, I Can Change (et son sample de Smalltown Boy), Lonely Town, Diggin’ Up The Heart et Untangled Love.

Des feux pour voir – Marie-Pierre Arthur

Ah, j’avais hâte qu’il sorte celui-là!

Quand j’ai commencé à jouer de la bass, j’avais très peu de modèles féminins. C’était principalement Esperanza Spalding, Tal Wilkenfeld, Carole Kaye et Melissa Auf Der Maur.

Un jour, chez mes parents, je feuilletais un magazine à ma mère (je ne me rappelle plus si c’était Clin d’oeil ou Coup de pouce) et je suis tombée sur une entrevue avec Marie-Pierre Arthur qui venait de sortir son premier album. J’allais passer tout droit, mais j’ai lu « la bassiste » dans le chapeau de l’article. Il ne m’en fallait pas plus pour me retenir!

Je suis vraiment contente d’entendre un album plus expérimental de sa part! À part Klô Pelgag et Diane Dufresne (quoique je pense plus à son extravagance vestimentaire et théâtrale, je ne suis pas très familière avec ses chansons), j’avoue ne pas entendre beaucoup de femmes prendre des risques en musique populaire au Québec. Ça manque, je trouve. Mais bon, c’est peut-être moi qui sait pas chercher (je suis plus qu’ouverte aux suggestions!)…

Mais bref, j’ai adoré l’album dès la première écoute. Les arrangements sont magnifiques et je vais me faire plaisir à les écouter dans le noir, les yeux fermés, afin d’en découvrir tous les détails.

Pièces préférées : Tiens-moi mon cœur, Dans tes rêves, Des feux pour voir, Puits de lumière.

Demain c’était hier – La Faune

La faune, c’est le projet de Jérémie Essiambre, un collègue de composition au Cégep. J’ai pu observer de loin les quelques balbutiements que Jay partageait en ligne et découvrir le résultat de son travail lors du lancement de son premier album, Demain c’était hier, au Petit campus le 23 janvier dernier (bravo Jay, t’es le premier à me faire déplacer au Petit campus!).

Je vais éviter de faire LA comparaison que tout le monde fait parce qu’à la place de Jay, je serais tannée d’entendre le même commentaire. Pour ma part, certaines pièces m’ont rappelé Karkwa, mon groupe rock franco-québécois pref. Ça rentre dedans, les textes sont beaux : je suis vendue!

J’ai hâte au prochain! 😉

Pièces préférées : Ininflammable, Cent ans, Volcan, Pour sortir, Vrai

Chansons

The Man – The Killers

Surtout cette version live.

Je n’ai pas encore écouté l’album Wonderful Wonderful, mais je sais que le groupe a précisé que ce morceau est différent des autres sur l’album. J’aime particulièrement le groove de la mélodie qui contraste avec le riff plus heavy. Bel exercice d’auto-réflexion/d’autodérision de la part de Flowers.

Run Away With Me – Adam Neely

Ici, il s’agit d’un réarrangement complètement éclaté de la chanson de Carly Rae Jepsen. Je crois qu’il faut un minimum de background en musique pour l’apprécier parce que autant je l’adore, autant mes colocs trouvent ça mauvais!

Neely a même filmé un behind the charts pour les music nerds comme moi.

Sam’s Town (live from Abbey Road) – The Killers

J’aime quand deux arrangements d’une même chanson donnent des points de vue complètement différents. Un autre exemple, pour préciser ce que je veux dire : Busy and Important de Tom Rosenthal (version originale | réarrangement pour son album Z-Sides). L’original sonne confiant, le réarrangement plus fragile. Je trouve que c’est le cas ici aussi.

J’ai découvert cette version sur YouTube, pour apprendre par la suite qu’elle se trouve sur l’album Sawdust du groupe.

Séries

Affiche de la série Living With Yourself de Netflix

Bon, depuis que j’ai fait mes recherches sur la pollution digitale, je fais des efforts pour modérer mon temps de

visionnement sur Netflix. Alors je n’en ai regardé qu’une seule ce mois-ci, et il s’agit de…

Living With Youself

Ma connexion internet avait de la misère à charger les miniatures du contenu sur Netflix. Je me suis tannée et ai choisi quelque chose au hasard : la série Living With Youself. J’ai adoré! Rarement prévisible, drôle et que dire de la trame sonore signée par Anna Meredith, une compositrice britannique que j’ai découverte à la fin de 2019.

Bref, belle surprise!

Films

Normalement, je suis du genre à regarder au moins un film par semaine. Mais pas ce mois-ci.

Je suis allée voir The Lighthouse au Cinéma moderne et bien que j’aie apprécié le film, je ne dirais pas que ç’a été un gros coup de cœur.

J’étais supposée allée voir 1917 avec des amis à la fin du mois, mais un dégât d’eau dans la cuisine m’en a empêché… Ça m’a déçue de devoir annuler, je voulais vraiment le voir! 🙁


On verra si je me reprends dans cette catégorie le mois prochain. Et je me croise les doigts pour la section Livres. 🤞

Post a Comment